Intervention de M. Aougui NIANDOU Représentant Permanent-adjoint du Niger auprès des Nations Sur la situation au Moyen Orient, y compris la question Palestinienne

Intervention de M. Aougui NIANDOU Représentant Permanent-adjoint du Niger auprès des Nations Sur la situation au Moyen Orient, y compris la question Palestinienne

Merci monsieur le Président

Je voudrais, à l’entame de mon propos, remercier Monsieur Nickolay Mladenov, pour son exposé sur la situation qui prévaut au Moyen-Orient. Je souhaiterais, également, remercier le Secrétaire général pour son rapport sur la mise en œuvre de la résolution 2334.

Monsieur le Président,

Ma délégation a suivi avec grand intérêt, l’exposé du Coordonnateur spécial ainsi qu’elle prend note des observations du Secrétaire général sur la mise en œuvre de la résolution 2334.

Le Niger déplore l’absence d’avancée dans l’application de la résolution 2334, adoptée il y a quatre ans et reste préoccupé par les éléments mis en évidence par le rapport du Secrétaire général.

La hausse de l’expansion des colonies israéliennes en Cisjordanie occupée, y compris Jérusalem-Est, la poursuite des démolitions et les saisies de structures palestiniennes, y compris des écoles et sites agricoles, la recrudescence des attaques et des violences contre des civils palestiniens, notamment des femmes et des enfants, constituent autant de violations flagrantes des résolutions des Nations-Unies et des principes du droit international, que nous condamnons et qui doivent cesser. Il en est de même pour les actes de provocations et d’incitations à la haine, les tirs de roquettes en direction des zones résidentielles israéliennes, l’usage disproportionnée de la force contre des civils palestiniens souvent désarmés, les arrestations arbitraires, y compris d’enfants, ainsi que des condamnations extrajudiciaires.

Je voudrais relever, ici, que l’intensification des activités de colonisation des territoires palestiniens occupés est l’une des tendances les plus inquiétantes qui risque, non seulement, de saper les efforts réalisés depuis 1967 à nos jours, par les Nations Unies, en particulier le Conseil de Sécurité, les parties elles-mêmes ainsi que l’ensemble de la communauté internationale, mais aussi de compromettre la perspective d’un futur Etat palestinien souverain et viable contiguë à Israël.

Le Niger prend note des normalisations des relations entre Israël et ses voisins arabes et fondent l’espoir que cet élan de décrispation contribue faire baisser les tensions dans la zone et ouvrir la voie à une paix durable et une coexistence pacifique au Moyen Orient.

Toutefois, la normalisation des relations ne doit pas se faire au détriment des aspirations légitimes du peuple palestinien à un État viable, indépendant vivant en paix avec Israël et comme préconisé par les paramètres internationalement acceptés pour la résolution de cette crise.

Toute tentative de traitement de ce conflit en dehors de ces paramètres, que j’évoquais tantôt, ne fera que prolonger l’instabilité et la violence et va à l’encontre de la solution à Etats, la seule option juste et durable qui permettra aux deux peuples de réaliser leurs aspirations légitimes.

Il est tout aussi crucial pour nous tous et le Conseil en particulier à ne ménager aucun effort pour rendre effective l’ensemble des résolutions des Nations-Unies et la résolution 2334 en particulier.

Monsieur le Président,

La situation dans la bande de Gaza représente une autre source de préoccupation abordée par le rapport du Secrétaire général.             L’intensification des tirs de roquettes et de mortiers depuis Gaza vers des zones habitées d’Israël, reste une violation du droit international qui doit cesser.

Les nombreux défis qui se posent à Gaza notamment, la pauvreté, l’insécurité alimentaire, la surpopulation, le chômage élevé, les restrictions liées aux importations et à la libre circulation des personnes, la précarité du système de santé et la gestion efficace de la pandémie du Covid-19, ne sauraient être révélés sans la levée du blocus illégal qu’Israël continue de maintenir sur cette zone depuis 13 ans.       Il est tout aussi important que l’UNRWA dispose de moyens lui permettant de poursuivre la fourniture des services vitaux aux milliers des familles palestiniennes dans le besoin, surtout en ce temps de pandémie du COVID-19.

Pour Conclure, je voudrais rappeler qu’il est plus que jamais temps que nous renforçons les efforts ainsi que la pression nécessaire pour ne pas laisser pour lettre morte les décisions de notre instance notamment la résolution 2334. Il est y tout aussi important que nous œuvrons pour la reprise du processus de paix israélo-palestinien interrompu depuis années. A cet égard, le vent de normalisation des relations entre Israël et ses voisins arabes de ces derniers mois, et la volonté politique manifestée par l’autorité Palestinienne, doivent servir de tremplin pour une revitalisation des pourparlers de paix en vue de parvenir à une solution juste, durable et équitable de la crise.  

Le Niger salue les efforts inlassables de Nicolas Mladenov et réaffirme son plein engagement à soutenir les efforts de la communauté internationale en vue d’un règlement rapide du confit israélo palestinien.

Je vous remercie.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *