Déclaration de M. Abdou Abarry Représentant permanent du Niger auprès des Nations Unies Réunion au format Arria sur le thème : « La responsabilité par l’innovation et le partenariat : Exploiter la technologie pour rendre justice aux victimes de crimes de guerre, de crimes contre l’humanité et de génocides

Déclaration de M. Abdou Abarry Représentant permanent du Niger auprès des Nations Unies Réunion au format Arria sur le thème : « La responsabilité par l’innovation et le partenariat : Exploiter la technologie pour rendre justice aux victimes de crimes de guerre, de crimes contre l’humanité et de génocides

Madame la Présidente,

Je voudrais commencer par féliciter et remercier le Royaume-Uni, les États-Unis et l’Irak, ainsi que les pays qui ont parrainé la réunion d’aujourd’hui sur l’importance de la justice et de la responsabilité pour les violations constituant des crimes de guerre, des crimes contre l’humanité et des génocides.

L’engagement de la communauté internationale à traduire en actions concrètes le principe de responsabilité pour les crimes de masse commis pendant les conflits, en particulier ceux commis par des groupes terroristes, appelle à la mobilisation de l’ensemble du système des Nations Unies et de tous les acteurs engagés dans la lutte contre la criminalité transnationale organisée.

À cet égard, je tiens à saluer le soutien continu du Conseil de sécurité à l’Équipe d’enquête des Nations unies sur la responsabilité des crimes commis par Daech/État islamique en Irak et au Levant (UNITAD), afin qu’elle puisse mener à bien la mission qui lui a été confiée en application de la résolution 2379 (2017) du Conseil de sécurité, de manière transparente et impartiale.

Ma délégation reste convaincue que l’établissement des responsabilités pour les crimes commis par Daesh est un pilier important de la lutte contre le terrorisme, car nous souhaitons qu’aucun crime commis par les membres des groupes terroristes de Daesh en Irak et partout ailleurs dans le monde ne reste impuni.

Madame la Présidente,

Comme nous l’a dit le chef de l’UNITAD, il y a deux jours, les résultats obtenus jusqu’à présent par l’équipe d’enquêteurs en Irak sont très encourageants, malgré la pandémie de Covid-19. Nous saluons le développement de la plateforme numérique, qui a permis aux victimes et aux témoins de fournir en toute sécurité des informations et des documents concernant les crimes, tout en assurant la protection de leur identité, ainsi que les progrès réalisés dans l’élaboration d’une base juridique nationale irakienne pour la poursuite des auteurs de crimes contre les groupes ethniques et religieux en Irak, conformément au droit international.

La protection des témoins, des survivants, des familles des victimes et des communautés affectées doit être au cœur des efforts de l’UNITAD, qui doit continuer à fournir des services et une assistance médicale, psychologique et sociale à ces groupes.

En outre, ma délégation souligne l’importance de poursuivre le travail de l’UNITAD dans la lutte contre les crimes de violence sexuelle et sexiste, afin d’éviter les traumatismes et autres conséquences pour les victimes.

Madame la Présidente,

Ma délégation encourage la bonne collaboration qui existe entre l’équipe d’enquête et les autorités exécutives et judiciaires irakiennes, comme en témoigne la formation dispensée par l’UNITAD aux juges irakiens pour constituer des dossiers en vue de poursuivre les membres de Daesh.

Nous nous félicitons de la décision des autorités irakiennes compétentes de légiférer pour établir une base juridique permettant de faire juger les crimes de Daesh comme des crimes de guerre, des crimes contre l’humanité et des crimes de génocide, et reconnaissons qu’il leur incombe de poursuivre les auteurs des atrocités commises sur leur territoire et de redoubler d’efforts pour poursuivre les responsables.

Nous nous félicitons en outre de l’adoption par le Conseil de sécurité, le 18 septembre 2020, à la suite de la demande du gouvernement irakien, de la résolution 2544 (2020), qui avait prolongé d’un an le mandat de l’Équipe d’enquête afin de renforcer la responsabilité des crimes commis par Daesh.

Ma délégation encourage donc la mise en œuvre des résolutions de l’ONU sur la lutte contre le terrorisme afin d’échanger des informations sur les mouvements terroristes et de déterminer leurs origines, de surveiller les méthodes, moyens et réseaux utilisés par ces groupes, et d’œuvrer à leur démantèlement, par une meilleure coordination entre les États et les organisations internationales et régionales.

En conclusion, et puisque les actes des groupes terroristes comme Daesh et ses affiliés sont aujourd’hui légion dans le monde en général, et dans la région du Sahel, les Nations Unies doivent apporter leur soutien à ces Etats en leur fournissant appui et expertise, pour prévenir la commission de ces crimes atroces et enquêter et poursuivre les auteurs de ces crimes là où ils se sont produits. 

Je vous remercie.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *