Allocution de M. Abdou Abbary, Représentant Permanent du Niger auprès des Nations Unies   Réunion du Conseil de Sécurité sur la situation en Afghanistan

Allocution de M. Abdou Abbary, Représentant Permanent du Niger auprès des Nations Unies Réunion du Conseil de Sécurité sur la situation en Afghanistan

Je vous remercie Monsieur le Président,

Je voudrais tout d’abord remercier Madame Lyons pour son exposé, fort édifiant. Le Niger reconnaît l’important travail que la MANUA accomplit au quotidien pour promouvoir la paix, la bonne gouvernance et le développement en Afghanistan. 

Je voudrais également remercier MesdamesGhada Waly et Mme Mary Akrami pour leurscontributions au débat d’aujourd’hui. 

Monsieur le Président,

Après de décennies de guerre, de destruction et de désolation, le peuple Afghan, aujourd’hui, n’aspire qu’à la paix. Cette aspiration est profonde et les afghans l’ont démontré en accueillant avec beaucoup d’espoir le démarrage des pourparlers de paix intra-afghans en Septembre 2020 à Doha. 

Force est de constater qu’après plusieurs rounds de négociations, le processus piétine, au moment ou l’Afghanistan enregistre une recrudescence de la violence, qui vient saperl’espoir d’un accord de paix rapide. Il est urgent de mettre fin à ce cycle de violence, afin de parvenir à un règlement pacifique du conflit.

Ma délégation tient à réitérer sa fermecondamnation des récentes attaques aveugles sur des cibles civiles, en particulier les écoles,les hôpitaux et les quartiers des minorités ethniques et religieuses. Les auteurs de ces actes devront, bien évidemment, répondre devant les juridictions compétentes. 

Pour être valable, tout processus de paix devraitprendre en compte la protection des droits constitutionnels des femmes et de la jeunesseafghane, et la préservation des acquis des deux dernières décennies, en terme de respect des droits, notamment ceux des minorités, tels qu’ils figurent dans la constitution afghane.

Tout aussi importante est la période de l’après conflit et de reconstruction de l’Afghanistan. Il est impératif que ces négociations abordent la question du désarmement, de la démobilisation et de la réintégration des ex-combattants, ainsi que la réforme du secteur de la sécurité.

Monsieur le Président,

Un retour de la paix en Afghanistan ne saurait se faire sans que nous ne trouvions une solution urgente et pérenne a la grave crise humanitaire qui sévit dans le pays. Les effets de plusieursdécennies de conflit, conjugués à ceux du changement climatique et de la pandémie de la covid-19 ont créés une situation où, plus d’un tiers de la population est confrontée à des niveaux d’insécurité alimentaire, avec une grande proportion d’enfants. La mobilisation urgente des ressources est nécessaire pour faire face à cette situation.

Monsieur le Président,

Alors que les nations d’Europe et d’Amérique entament la phase de réouverture de leurs frontières et de la levée des restrictions et autresmesures liées au covid-19, force est de constaterque dans les pays en développement tel que l’Afghanistan, la pandémie continue de mettre à rude épreuve un système de santé déjà exsangue, la couverture vaccinale ne dépassentguère le 1% de la population cible.  

La lutte contre la pandémie comme la prise en charge adéquate des risques sécuritaires liés au changement climatique, dans la recherche d’une solution pérenne à la crise en Afghanistan sont un impératif auquel il convient de répondre. Le Niger, qui travaille étroitement avec l’Irlande sur cette problématique du climat en lien avec les conflits, est d’avis qu’il serait donc opportun pour le Conseil de Sécurité, de tenir compte de risques sécuritaires liés au climat, dans le renouvèlement du mandat de la MANUAA en septembre prochain. 

Pour conclure, Monsieur le Président, alors que nous discutons de la situation en Afghanistan, nous devons garder à l’esprit qu’il appartient, d’abord et avant tout, aux afghans de définir l’avenir de leur pays, et que la meilleure façon de les aider c’est de les écouter et de lesaccompagner. Après plusieurs années de guerreavec son lot de morts et de destruction, le peuple afghan doit être, enfin, maitre de son destin.  

Je vous remercie,

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *