Séance d’information au Conseil de sécurité sur le 31e rapport du procureur de la Cour pénale internationale sur la situation au Darfour par M. Aougui Niandou Représentant Permanent adjoint de la Mission permanente  du Niger a New-York…

Séance d’information au Conseil de sécurité sur le 31e rapport du procureur de la Cour pénale internationale sur la situation au Darfour par M. Aougui Niandou Représentant Permanent adjoint de la Mission permanente du Niger a New-York…

Madame la Présidente,

Je remercie Mme Fatou Bensouda, Procureur de la Cour, pour son important exposé.

Ma délégation se félicite de l’avènement des nouvelles autorités transitoires au Soudan et les exhorte à faire de la lutte contre l’impunité une priorité afin de rendre justice aux victimes du conflit au Darfour et d’assurer une paix durable; et les encourage à mettre en place un système judiciaire équitable et transparent.

À cet égard, nous voudrions inviter toutes les parties prenantes et les États Membres à coopérer avec la CPI, comme l’exige la résolution 1593 du Conseil de sécurité.

Il convient de rappeler que la lutte contre l’impunité et la responsabilité sont des facteurs indispensables à une véritable réconciliation nationale et à l’instauration d’une paix durable au Darfour.

Ma délégation se félicite de l’arrestation de M. Ali Kushayb, haut commandant des milices janjawids, en République centrafricaine, et de son transfert ultérieur à la Cour internationale de Justice. Cette arrestation dénote l’importance de la coopération entre les États membres et la CPI, car tous ceux qui ont commis des crimes contre l’humanité s eront tôt ou tard traduits en justice pour leurs actes.

Madame la Présidente,

Malgré le calme relatif, nous déplorons le fait que la situation sécuritaire au Soudan reste précaire, en particulier au Darfour.

Ma délégation se joint au Bureau du Procureur pour exprimer sa préoccupation à la suite de la tentative d’assassinat du Premier Ministre Abdalla Hamdok en mars 2020, et rappelle à cet égard la déclaration à la presse du 12 mars 2020 du Conseil de sécurité, dans laquelle nous avons fermement condamné ces actes.

En outre, nous nous félicitons de l’ouverture d’un véritable dialogue avec le Gouvernement soudanais afin d’explorer des solutions possibles pour faciliter la mise en œuvre d’une procédure régulière pour les suspects dans la situation au Darfour.

Ma délégation déplore la lenteur des procédures judiciaires en cours à la CPI en raison du manque de coopération de certains États membres.

Le Niger espère donc que la Cour continuera, dans son rôle d’institution complémentaire, et que la priorité soit donnée aux juridictions soudanaises, dont la capacité à promouvoir l’état de droit devrait être renforcée.

Sur cette note, nous voudrions saluer la conclusion de l’accord sur la création du Tribunal spécial pour le Darfour et féliciter le Soudan qui, malgré la pandémie de COVID-19, continue de progresser dans les discussions en cours pour rendre justice aux victimes du conflit au Darfour, avec pour objectif fondamental de traduire en justice les auteurs des crimes.

Mme la Présidente;

Le rapport du Procureur fait référence à des affrontements intercommunautaires qui ont fait des dizaines de victimes à El Geneina dans l’ouest du Darfour en décembre 2019 et ont causé de multiples violations graves des droits de l’homme et des violences sexistes contre les femmes et les filles.

Nous déplorons les pertes en vies humaines et appelons les parties au conflit à assurer la protection des personnes vulnérables, en particulier des femmes et des enfants, conformément au droit international humanitaire.

Ma délégation se joint au Bureau pour condamner fermement les attaques contre les travailleurs humanitaires au Darfour, ainsi que le harcèlement allégué de membres du personnel de l’Organisation internationale pour les migrations et de certaines ONG au Nord-Darfour, en janvier 2020.

Nous prenons note des affaires dont la Cour est saisie et de l’état des enquêtes en cours malgré les restrictions dues à la pandémie de COVID-19; et invitons en outre les États membres à fournir au Bureau de la CPI des ressources financières substantielles pour la mise en œuvre de son mandat.

Pour terminer, nous voudrions réitérer nos félicitations au Procureur BENSOUDA et à son Bureau pour leur dévouement dans la lutte contre l’impunité.

Je vous remercie.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *