Réunions informelles de mise à jour des Comités de sanctions du Conseil de Sécurité sur la République Centrafricaine et la République Démocratique du Congo

Réunions informelles de mise à jour des Comités de sanctions du Conseil de Sécurité sur la République Centrafricaine et la République Démocratique du Congo

L’Ambassadeur Abdou ABARRY, Représentant Permanent de la République du Niger auprès des Nations Unies a présidé, les jeudi 12, et vendredi 13 novembre 2020, deux réunions informelles de mise à jour des Comités de sanctions du Conseil de Sécurité sur la République Centrafricaine et la République Démocratique du Congo.

Pour rappel, le Niger préside ces deux comités de sanctions, créés respectivement par les résolutions 2127 et 1533 du Conseil de Sécurité.  

La première réunion avait pour objet de présenter, aux membres du Comité de sanctions, donc les pays membres du Conseil de Sécurité, le rapport de mise à jour du Panel d’Experts sur la situation en République Centrafricaine.

Cette mise à jour s’est penchée sur la situation dans ce pays, qui s’achemine vers des élections générales au mois de décembre prochain, dans un environnement sécuritaire et humanitaire encore fragile. La situation politique, au plan de la préparation des élections et du dialogue politique, au regard des certaines revendications de l’opposition politique, ainsi que des difficultés logistiques dans l’enrôlement des électeurs, la circulation des candidats et des membres de l’Agence Nationale Electorale, en raison des menaces des groupes armés.

Les progrès sur le retour effectif de l’Etats dans les régions occupées par les groupes armés, la Réforme du Secteur de la Sécurité (SSR), la mise en place des Unités Spéciale Mixtes de Sécurité (USMS), la lutte contre les violations des droits de l’homme combinés à la lutte contre la pandémie de la covid-19 ont été également présentés par le Panel d’experts.

La seconde réunion informelle, tenue le vendredi 13 novembre 2020, sur la République Démocratique du Congo avait pour objet, la mise à jour du mécanisme de suivi sur le pays, relativement aux meurtres en mars 2017, de deux membres du Groupe d’experts du Conseil de Sécurité sur la République Démocratique du Congo.

Le senior Official dudit mécanisme, Monsieur Robert Petit a, au cours de cette réunion, présenté aux membres du comité de sanctions, les progrès enregistrés dans les enquêtes et l’organisation du procès sur les deux meurtres.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *