Intervention de M. Abdou ABARRY Représentant Permanent du Niger auprès des Nations sur la situation au Moyen Orient, y compris la question Palestinienne

Intervention de M. Abdou ABARRY Représentant Permanent du Niger auprès des Nations sur la situation au Moyen Orient, y compris la question Palestinienne

Merci madame la Présidente

Je voudrais, à l’entame de mon propos, remercier Monsieur Nickolay Mladenov, pour son exposé détaillé sur la situation au Moyen-Orient.

Madame la Présidente,

Le Niger a suivi, avec grande préoccupation, les récents développements dans la région, notamment, la démolition de structures et biens de la communauté palestinienne de Humsa Al Bqai’i en Cisjordanie, perpétrée par les forces israéliennes. Au cours de cette opération à grande échelle, des logements, des abris pour animaux, des latrines et même des installations sanitaires n’ont pas été épargnés par les pelleteuses et bulldozers israéliens. Nous devons être interpelés par le sort cruel et traumatisant qu’est celui qui a été ainsi réservé à ces pauvres âmes, dont plusieurs enfants, à un moment où la pandémie du Covid-19 continue de faire des victimes et pendant que l’hiver s’installe progressivement.

Le Niger déplore et condamne ces actes, du reste, contre-productifs, au regard des efforts déployés dans le cadre du processus de paix Israélo-palestinien, et incompatibles avec les obligations qui incombent à l’Etat d’Israël en vertu du droit international humanitaire.

Ces démolitions et destructions de propriétés privées en territoire occupé violent les dispositions des résolutions pertinentes des Nations Unies, y compris la résolution 2334 (2016). Le défaut de permis de construire, très souvent évoqué par les autorités israéliennes pour justifier ces opérations, ne saurait non plus convaincre dans la mesure où ces autorisations ne sont presque jamais délivrées aux palestiniens qui en font la demande.

C’est pourquoi, nous appelons la communauté internationale et le Conseil de sécurité en particulier, à ne pas fermer les yeux sur la menace que représente la politique Israélienne dans les territoires palestiniens occupés. Les démolitions de structures palestiniennes et les expropriations doivent cesser, tout comme d’ailleurs la colonisation érigée en système d’administration de ces territoires.  

Nous appelons Israël à respecter les principes du droit international et à s’abstenir de toute mesure contraire pouvant nous éloigner de la perspective d’une reprise des pourparlers de Paix en vue, d’une solution négociée à deux Etats telle que soutenue par la communauté internationale.

A cet égard, le vent de normalisation des relations entre Israël et ses voisins arabes de ces derniers mois, et l’annonce faite par l’autorité Palestinienne, hier, de son intention de reprendre la coopération civil et sécuritaires avec Israël, doivent servir de tremplin pour une revitalisation des pourparlers de paix pour une solution juste et équitable de la crise.   

Madame la Présidente,

Ma délégation voudrait exprimer sa grande préoccupation face à la détérioration de la situation humanitaire dans la bande de Gaza notamment à cause de la pandémie du Covid-19 et des restrictions imposées par les autorités israéliennes.

Depuis les premiers cas de transmission communautaire enregistrés en août dernier, la propagation du virus à Gaza n’a cessé de s’aggraver atteignant, à ce jour, de milliers de cas actifs que le système de santé, souffrant d’un manque de personnel et d’équipements médicaux, peine à absorber. Bien avant la pandémie, la situation des habitants de Gaza reste des plus préoccupantes notamment à cause des facteurs tels que l’extrême pauvreté, l’insécurité alimentaire, la surpopulation, le taux de chômage élevé, les restrictions sur les importations d’essence imposées par les autorités israéliennes, la précarité du système de santé et le maintien du blocus de la bande de Gaza, qui dure depuis 13 ans. L’UNRWA doit disposer des moyens lui permettant de poursuivre la fourniture des services vitaux aux milliers des familles palestiniennes dans le besoin, surtout en ce temps de pandémie du COVID-19.

Pour conclure, le Niger salue les efforts inlassables de Nicolas Mladenov et réaffirme son plein engagement à soutenir les efforts de la communauté internationale en vue d’un règlement rapide du confit israélo palestinien qui a un impact certain sur la paix, la stabilité et la sécurité de l’ensemble du Moyen-Orient.

Je vous remercie.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *