Intervention de M. Abdou ABARRY Représentant Permanent du Niger auprès des Nations Briefing du Président en Exercice de l’Organisation pour la Coopération et la Sécurité en Europe (OSCE)

Intervention de M. Abdou ABARRY Représentant Permanent du Niger auprès des Nations Briefing du Président en Exercice de l’Organisation pour la Coopération et la Sécurité en Europe (OSCE)

Je remercie Mme Ann Linde, Présidente en exercice de l’Organisation pour la coopération et la sécurité en Europe (OSCE) et Ministre des affaires étrangères de la Suède, pour la qualité de son exposé.

Madame la Présidente,

Le Niger salue les priorités de la présidence suédoise de l’OSCE qui portent, entre autres, sur les principes et engagements communs de l’OSCE, le respect du concept de sécurité globale de l’Europe, le soutien et la contribution à la résolution des conflits, le renforcement de l’égalité des sexes dans tous les aspects du travail de l’Organisation.

Ma délégation salue en particulier les efforts de résolution des conflits de l’OSCE, conformément au chapitre VIII de la Charte des Nations Unies, la facilitation du règlement des différends et à la promotion de la consolidation de la paix et de la réhabilitation post-conflit.

Au sein de sa zone d’opération, qu’il s’agisse du processus de Minsk, du groupe de contact trilatéral, du processus de règlement transnistrien ou encore des discussions internationales de Genève, pour ne citer que ceux-là, l’OSCE joue un rôle important dans la facilitation du dialogue, le soutien à la médiation ainsi que dans les initiatives de prévention et de règlement des conflits.

C’est pourquoi ma délégation encourage les coprésidents du groupe de Minsk dans leur ferme engagement, réitéré dans leur déclaration du 3 décembre 2020, sur le non-recours à la menace ou l’usage de la force pour régler les différends, ainsi que leur position en faveur d’un règlement négocier, complet et durable de toutes les questions fondamentales à propos du conflit du Haut karabagh.

Aussi, le renforcement de l’égalité des sexes est une vision qui cadre avec la résolution 1325 (2000) du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui exhorte à une plus grande représentation des femmes à la prise de décision dans les institutions et mécanismes nationaux, régionaux et internationaux en vue de la prévention, la gestion et le règlement des différends.

Madame la Présidente,

Au-delà des aspects précédemment mentionnés, ma délégation salue le partenariat entre l’OSCE et les Nations Unies qui porte également sur la lutte contre le terrorisme, la lutte contre la traite des personnes, les aspects environnementaux et économiques de la sécurité, la cyber sécurité et les nouvelles technologies de l’information et de la communication.  

Le terrorisme est l’une des menaces les plus importantes à la paix, à la sécurité et à la stabilité, ainsi qu’à la jouissance des droits de l’homme et au développement social et économique.

A cet égard, l’engagement de l’organisation pour prévenir et combattre le terrorisme, sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations, qu’elle qu’en soit la motivation ou l’origine reste essentiel.

L’approche coopérative et coordonnée de la lutte contre le terrorisme à tous les niveaux, et tous les efforts guidés par la Stratégie antiterroriste de l’ONU et les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité, conformément au cadre consolidé de l’OSCE pour la lutte contre le terrorisme, reste un atout important profitable à tous les pays.

C’est pourquoi, le Niger appelle à un élargissement de la coopération de l’OSCE aux organisations régionales et sous-régionales africaines.

Une telle démarche pourrait être envisagée avec le G5 Sahel en vue de rechercher, de façon solidaire et concertée, des solutions aux défis qui se posent dans la région du Sahel en matière de paix, de sécurité et de développement. 

Je vous remercie !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *