Déclaration du représentant permanent de l’Afrique du Sud auprès des Nations Unies M. Jerry Matthews Matjila au nom des A3 + 1 au Conseil de sécurité sur la République démocratique du Congo…

Déclaration du représentant permanent de l’Afrique du Sud auprès des Nations Unies M. Jerry Matthews Matjila au nom des A3 + 1 au Conseil de sécurité sur la République démocratique du Congo…

Monsieur le Président,


J’ai l’honneur de prononcer cette déclaration au nom des membres A3 +1 du Conseil, à savoir la Tunisie, l’Afrique du Sud et le Niger + Saint-Vincent-et-les Grenadines.


Nous tenons à vous remercier d’avoir convoqué cette réunion importante et opportune sur la République Démocratique du Congo (RDC). Nous voudrions également remercier et féliciter le Secrétaire général pour son rapport complet sur la situation en RDC et les activités de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO). De même, la Représentante spéciale du Secrétaire général et Chef de la MONUSCO, Mme Leila Zerrougui pour son exposé complet.


Monsieur le Président,


Nous reconnaissons les développements politiques encourageants en RDC malgré les défis sécuritaires et humanitaires existants. Nos délégations saluent l’engagement constant de la coalition au pouvoir de résoudre leurs différends par le dialogue. Nous sommes pleinement convaincus qu’un dialogue constructif entre tous les Congolais est nécessaire pour la réalisation de leurs priorités nationales. À cet égard, l’A3 +1 fait écho aux sentiments du Secrétaire général selon lesquels le dialogue reste la seule solution pour résoudre les différends.

Sur le plan de la sécurité, nos délégations sont préoccupées par l’instabilité persistante dans l’est de la RDC en raison des activités déstabilisatrices des groupes armés et des tensions intercommunautaires persistantes. Nous soulignons ainsi la centralité du Cadre PSC en tant que solution à long terme pour créer la stabilité dans l’est de la RDC et dans la région au sens large. Nos délégations soulignent également l’importance du rôle de la MONUSCO dans la stabilisation de l’est de la RDC et reconnaissent les efforts des FIB pour faire face à la menace posée par les groupes armés. La FIB a besoin du soutien continu du Conseil à cet égard et doit être pleinement dotée de capacités pour rester efficace face à la menace pesant sur la population civile dans l’est de la RDC.

L’A3 +1 condamne toutes les attaques violentes contre des civils et la MONUSCO en RDC, ce qui fait souvent des victimes et appelle la MONUSCO dans son ensemble à être plus sensible aux exigences pour remplir son mandat de protéger les civils et pour lutter efficacement contre ces attaques. En ce qui concerne les récentes attaques contre la MONUSCO, nous exprimons nos plus sincères condoléances à la famille du soldat de la paix décédé et aux autorités indonésiennes. Nous souhaitons également au soldat de la paix blessé un prompt rétablissement. À cette fin, nos délégations réitèrent leurs appels à la communauté internationale et à ses partenaires pour qu’ils mobilisent les ressources nécessaires pour soutenir la RDC dans ses efforts pour renforcer ses institutions ainsi que pour faire avancer les processus de RSS et DDR. À cet égard, nous appelons les autorités de la RDC et les partenaires du pays à inclure une approche communautaire parmi les priorités de la RSS et du DDR, en particulier en ce qui concerne la réintégration des combattants démobilisés.


Monsieur le Président,


Concernant la situation humanitaire, la RDC continue de connaître une crise humanitaire préoccupante et la pandémie de COVID19 aggrave la situation. Les conséquences imprévues de la riposte à la pandémie ont accru la vulnérabilité à d’autres problèmes de santé publique tandis que la réapparition des cas de virus Ebola est également une source de préoccupation car elle retarde la progression de l’important travail de stabilisation de la MONUSCO et d’autres partenaires en RDC.
Néanmoins, nous saluons la réponse rapide en cours et les efforts décisifs entrepris par la RDC, la MONUSCO, d’autres agences des Nations Unies, l’Union africaine et l’OMS. Nos délégations demandent un soutien international soutenu aux autorités de la RDC pour atténuer l’impact négatif de ces maladies sur la population de la RDC et l’économie. Nous soulignons également la nécessité de dispositions financières flexibles pour soutenir les efforts de développement dans le pays conformément aux priorités nationales et conformément aux objectifs du Programme de développement durable à l’horizon 2030.


Passons à la situation dans la région; nos délégations souhaitent souligner l’importance de favoriser des relations et une coopération régionales fortes et efficaces et, dans ce contexte, félicitent le Président Tshisekedi de continuer à sensibiliser les chefs d’État régionaux. Nous appuyons l’engagement continu de la SADC à aider la RDC à parvenir à une paix, une sécurité et une stabilité durables. La réponse de la SADC aux appels récents de la RDC et de la Zambie pour aider à la médiation du problème frontalier témoigne de cet engagement. En outre, nos délégations sont encouragées par la coopération de l’UA et des Nations Unies et s’engagent à poursuivre leur engagement en faveur de la consolidation de la stabilité et de la gouvernance démocratique en RDC.


L’A3 + 1 félicite également le Bureau de l’Envoyé spécial pour la région des Grands Lacs pour ses efforts aux côtés de la MONUSCO dans la poursuite d’une stratégie régionale de lutte contre l’exploitation illégale des ressources naturelles. L’extraction et le commerce illicites de minéraux restent une source majeure de revenus qui soutient l’activité des groupes armés dans l’est de la RDC. À cette fin, nous saluons les efforts récents des États membres régionaux pour améliorer la traçabilité dans le secteur de l’or, à savoir l’adoption par le Rwanda d’un mécanisme national de certification et la mise en œuvre par le Burundi et la Tanzanie de processus nationaux de certification de la CIRGL conformément à la Déclaration de Lusaka. Nos délégations encouragent les partenaires régionaux et internationaux à redoubler d’efforts pour lutter contre les chaînes d’approvisionnement illégales.


Enfin, Monsieur le Président,


Nos délégations saluent les efforts et les engagements des Nations Unies, de la MONUSCO, des pays contributeurs de troupes, du gouvernement de la RDC et des partenaires internationaux pour leurs efforts visant à stabiliser la RDC et protéger les civils des menaces persistantes malgré les défis actuels. Nous estimons que tout retrait de la MONUSCO devrait se fonder sur l’évolution positive de la situation sur le terrain pour le transfert des tâches de la MONUSCO au Gouvernement de la RDC. L’A3 + 1 est fermement convaincu qu’il est impératif que la communauté internationale, par le biais de l’UA, des Nations Unies et des partenaires internationaux, continue de maintenir sa solidarité avec le peuple de la RDC et de fournir le soutien politique, financier et autre nécessaire dans un effort pour s’assurer qu’il n’y a pas de renversement des gains réalisés jusqu’à présent.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *