Déclaration de M. Abdou Abarry, Représentant Permanent du Niger auprès des Nations Unies Sur la situation en IRAK (UNAMI)

Déclaration de M. Abdou Abarry, Représentant Permanent du Niger auprès des Nations Unies Sur la situation en IRAK (UNAMI)

Merci Madame la Présidente,

Je voudrais remercier Madame Jeanine Hennis-Plasschaert pour son intervention et la féliciter pour l’excellent travail qu’elle accomplit avec son équipe dans un environnement particulièrement difficile.

Je souhaite également la bienvenue au représentant de l’Irak à cette réunion.

Madame la Présidente,

L’Irak, comme nous le savons si bien, revient de loin, et tente de se reconstruire après des années de conflit. Les efforts du gouvernement pour faire face aux nombreuses crises auxquelles le pays est confronté et pour l’orienter dans une nouvelle direction sont, pour le moins qu’on puisse dire, louables.

Tout aussi louables sont les efforts que déploient les autorités irakiennes en vue de développer des relations amicales et apaisées avec les pays voisins et d’étendre leur partenariat au niveau régional et mondial. Ces relations sont, en effet, importantes pour aider l’Irak dans son effort de reconstruction, notamment au niveau économique mais aussi sécuritaire.

Madame la Présidente,

Sur le plan de la protection des droits de l’homme, cependant, ma délégation déplore les meurtres et attaques contre des militants et défenseurs des droits de l’homme, par des assaillants armés non identifiés. Cela reste une véritable source de préoccupation pour mon pays le Niger, et nous encourageons le gouvernement à prendre toutes les mesures que requiert la situation, pour honorer ses engagements de rendre opérationnel l’organe chargé d’enquêter sur les meurtres de militants et autres défenseurs des droits de l’homme et de traduire leurs auteurs devant la justice.

Ma délégation reste tout aussi préoccupée par les défis auxquels sont confrontés les Irakiens qui tentent d’exercer leur droit à la liberté d’expression et à se rassembler pacifiquement. Comme l’a indiqué le SG dans son rapport, « le respect des libertés fondamentales fait partie intégrante du renforcement de la confiance du public dans les institutions de l’État ». A cet égard, nous réitérons notre appel au gouvernement irakien à rechercher des solutions appropriées pour protéger, dans l’exercice de leur liberté de manifester, tous les manifestants pacifiques, les militants de la société civile et les défenseurs des droits de l’homme.

Nous appelons également le gouvernement irakien à prendre les mesures nécessaires, pour surmonter les difficultés administratives et de sécurité existantes, afin de mettre un terme aux violations dont sont victimes les enfants, tel que cela ressort du dernier rapport du SG sur le sort de ces derniers, en temps de conflit.

Madame la Présidente,

S’agissant du processus électoral, nous saluons les efforts du gouvernement Irakien et UNAMI, de même que la Haute Commission Electorale Indépendante pour les préparations des élections prochaines, en vue d’assurer la tenue de scrutins libres, équitables, inclusifs et crédibles.

A cet effet, le Niger reste convaincu qu’un processus durable doit inclure, on ne le dira jamais assez, les femmes et les jeunes irakiens, notamment, le Groupe consultatif des femmes.

Il est aussi important de soutenir les femmes qui jouent le rôle de leadership informel dans leur communauté, lors des conflits, pour transformer ce dynamisme en une contribution politique positive.

Subséquemment, nous nous félicitons de la mesure qui a été prise pour accroître la diversité des postes de haut niveau au sein du gouvernement Irakien, surtout avec la confirmation de la troisième femme membre du cabinet.

En ce moment où le processus de normalisation de la situation en Irak se trouve dans une phase cruciale, le Conseil de sécurité et la communauté internationale devraient soutenir les autorités irakiennes dans leur quête légitime pour plus de démocratie de paix et de progrès.

Madame la Présidente,

Sur la question des personnes, des biens et des archives disparus du Koweït et dans des pays tiers, ma délégation salue la coopération continue entre l’Iraq et le Koweït, malgré les restrictions imposées par la pandémie du COVID-19. Nous saluons aussi la détermination de l’UNAMI, de la Commission tripartite et du Comité International de la Croix-Rouge, pour les efforts qu’ils déploient, y compris leur soutien logistique, pour faire avancer ce dossier.

En Conclusion, Il est fort regrettable que la menace transnationale du terrorisme reste présente dans le pays avec les récentes attaques terroristes à Bagdad, avec l’Etat Islamique de l’Irak Levant (ISIL) et DAESH comme auteurs. Je voudrais réitérer qu’au moment où l’Irak s’efforce de se relever de la profonde crise qu’elle a traversée ces dernières années, nous ne devons pas perdre de vue que la victoire sur le groupe Etat Islamique en Irak au Levant (ISIL), n’est pas synonyme de son éradication totale dans cette région du monde. C’est pourquoi, nous appelons Les autorités irakiennes et la coalition internationale contre Daesh à rester vigilants et à poursuivre la lutte contre le terrorisme, afin de contrecarrer les sombres desseins de ces forces du mal.  

 Je vous remercie. 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *