Déclaration Commune des A3+1 à l’occasion du briefing du Conseil de Sécurité sur la République Centrafricaine

Déclaration Commune des A3+1 à l’occasion du briefing du Conseil de Sécurité sur la République Centrafricaine

Monsieur le Président,

J’ai l’honneur de faire cette déclaration au nom des A3+1 à savoir le Niger, les Saint-Vincent et les Grenadines, l’Afrique du Sud et la Tunisie.

Je remercie le Représentant Spécial du Secrétaire Général pour la Centrafrique M.  Mankeur Ndiaye pour son exposé.

Monsieur le Président,

2020 constitue une étape déterminante pour le peuple centrafricain, qui exercera lors des élections générales qui débuteront en décembre prochain, et après plusieurs années de crise, son droit d’élire ses dirigeants.  

La tenue de ces élections constituera une grande avancée vers la normalisation de la situation sécuritaire du pays, et aura un impact positif sur la dynamique sous-régionale. C’est pourquoi, nous saluons les efforts des autorités centrafricaines avec l’aide des partenaires, dans les avancées relatives à la restauration de l’autorité de l’Etat dans certaines zones, la professionnalisation et le redéploiement du dispositif sécuritaire, de l’administration territoriale et des institutions judiciaires, malgré toutes les difficultés sur le terrain.

Nous saluons les efforts fournis à travers l’Autorité Nationale Électorale (ANE), dans l’enregistrement d’un grand nombre d’électeurs, malgré tous les obstacles techniques, logistiques, et l’inaccessibilité des certaines zones, due à l’insécurité.

Nous relevons que les récentes modifications du code électoral ne permettent pas l’enrôlement électoral d’une partie considérable de la population en âge de voter, car déplacée dans les pays voisins.

Les A3+1 saluent les efforts de la MINUSCA, du PNUD et ONU-Femmes qui ont contribué à l’enrôlement des femmes sur les listes électorales et encouragent leur pleine participation au processus démocratique aussi bien en tant que votantes que candidates. Ces efforts contribueront sans doute à l’atteinte de l’objectif pour l’accession de 30% de femmes à des postes électifs.

Au regard de ces développements positifs, il est crucial que tous les acteurs politiques et les groupes armés évitent toute entrave au processus électoral en cours. Nous les appelons ainsi à saisir l’opportunité de la relance du cadre consultatif pour surmonter toute difficulté dans le dialogue et le consensus.

Nous nous félicitons du soutien du PNUD au fonds commun et aux projets d’assistance électorale, et encourageons tous les partenaires de la Centrafrique et la Communauté internationale à accompagner le processus électoral afin d’éviter toute perturbation du processus ou le respect du délai constitutionnel.

Monsieur le Président,

Nous notons, non sans regret, que la situation sécuritaire reste précaire dans le nord-est du pays, avec la persistance des attaques contre les civils, les soldats de la paix et les affrontements entre groupes armés.

Nous restons convaincus que le dialogue inclusif entre les Centrafricains est la clé de voute pour mettre fin à la crise.

Nous nous réjouissons à cet égard, des initiatives des autorités centrafricaines visant à promouvoir la paix et la réconciliation aux niveaux locaux en collaboration avec la MINUSCA.

Nous nous joignons à l’appel du Secrétaire général à l’endroit des groupes armés, à cesser leurs activités expansionnistes, et à se joindre au processus démocratique en cours, à travers la médiation et la réconciliation, tout comme nous appelons à l’accélération du processus de Désarmement-Démobilisation-Réintégration, et de la Réforme du Secteur de la Sécurité ; face à la nécessité de combler rapidement les insuffisances relevées dans la stratégie de mise en place des Unités Spéciales Mixtes.

Les A3+1 saluent l’autorisation par le Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine, du déploiement de la Mission d’observation militaire de l’Union Africaine en République Centrafricaine en juillet 2020. Ces initiatives renforceront sans doute les capacités sécuritaires du pays.

Monsieur le Président,

Nous saluons les efforts acteurs humanitaires, en particuliers à l’endroit des femmes et des enfants, afin de réduire la profondeur des inégalités, exacerbée par la crise de la Covid-19, et apporter du réconfort à cette frange vulnérable. Nous appelons la communauté des donateurs à soutenir davantage ces efforts pour combler le déficit de 272,4 millions de dollars du plan d’intervention humanitaire.

Nous saluons les efforts de l’Union Africaine et la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale, en leur qualité de garants de l’Accord de paix, dans la recherche d’une sortie de crise, et lançons un appel aux groupes armés non-signataires à s’engager dans l’ensemble des processus politiques, et cesser les actes de violence et d’intimidation sur l’ensemble du territoire.

Nous nous félicitons des efforts déployés par le Représentant Spécial du Secrétaire Général, Chef de la MINUSCA pour les bons offices et le soutien au processus de réconciliation en République centrafricaine, et soutenons la poursuite de la présence de la MINUSCA dans le pays à travers le renouvellement de son mandat pour une année supplémentaire

Pour conclure, nous nous félicitons de l’organisation le 1er Octobre 2020, de la Conférence de Haut Niveau sur la République Centrafricaine, et faisons écho à l’appel conjoint lancé à l’endroit des acteurs, pour un dialogue politique visant des élections pacifiques et crédibles, dans le respect des délais constitutionnels, et réitérons notre soutien au Gouvernement et au peuple centrafricains, pour parvenir à la paix et la stabilité. 

Je vous remercie

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *